In Mobilier extérieur résidentiel

L’ameublement extérieur a progressé en qualité, en diversité et en raffinement. La vieille table à pique-nique et les chaises de parterre toujours défoncées font partie du folklore.

Les gens peuvent aujourd’hui se créer de très intéressants environnements extérieurs avec du mobilier en fer forgé, en aluminium, en bois, en rotin synthétique, en polymère… Un bel investissement qu’il vaut la peine d’entretenir et de préserver.

Des meubles résistants qu’il ne faut pas négliger

Leur conception et leur fabrication innovantes les rendent durables, nul doute là-dessus. Chaises, tables et fauteuils d’extérieur sont faits pour «coucher dehors», beau temps, mauvais temps!

Au Québec, toutefois, l’hiver est long et rigoureux. Protéger son mobilier de jardin bien avant l’arrivée des premières neiges n’est pas superflu; c’est la meilleure façon de conserver sa beauté année après année.

Question coussins et toiles amovibles, l’idéal est de les remiser tôt (fin septembre), la pluie et les nuits humides successives pouvant permettre à des moisissures de s’installer.

Simplement les entreposer dans la maison ou le garage et éviter les endroits comme le cabanon ou les abris hivernaux dans lequel les écureuils ou les mulots pourraient s’introduire et s’offrir un festin hivernal avec vous coussins.

Ne lavez pas les éléments déhoussables à la machine, car vous pourriez endommager le traitement U.V. du tissu. Confiez-les plutôt à un spécialiste qui pourra les nettoyer et les retraiter. Si vous voulez les nettoyer et les retraiter vous-mêmes, demandez conseil à votre détaillant qui se fera un plaisir de vous donner les directives à suivre en plus de vous fournir les produits nécessaires.

De manière générale, les éléments structuraux et les meubles rigides sont aussi à remiser, mais ils peuvent rester dehors. Le cas échéant, il est primordial de les recouvrir d’une bâche imperméable ou de housses conçues à cet effet.

Si de l’eau s’infiltre dans vos structures et qu’elle gèle, l’expansion générée risque de briser votre mobilier. Le recouvrement atténue aussi l’effet des variations thermiques et, surtout, évitent que des polluants et des particules poussées par le vent attaquent les surfaces des meubles durant l’hiver.

Protection ciblée selon le matériau

S’il s’agit de bois non peint (du teck ou du IPÉ par exemple), protéger son mobilier de jardin signifie d’enduire celui-ci d’une huile naturelle spécialement conçue pour l’essence, si possible tôt en automne.

Ce type d’enduit permet aux meubles en bois de passer l’hiver à l’extérieur sans qu’il n’y ait de changement de couleur (grisaillement). Différents vernis et lasures existent également pour hydrofuger le bois. Comme les autres types de mobilier il faut recouvrir ce type de matériaux en hiver, mais vous devez vous assurer que la toile ou la housse possède des trappes d’aération.

Des meubles de jardins en métal pourront rester dehors tout l’hiver sans altération de fini moyennant certaines conditions. Chaises et tables ont par exemple à être disposées de manière à ce que l’eau s’écoule, et à être stabilisées pour éviter tous mouvements ou frottements susceptibles de créer des écaillements.

Les meubles en plastique (résine de polyéthylène) résistent très bien à l’humidité et se lavent relativement facilement. Les rayons UV et le froid ont moins d’emprise sur eux que par le passé, mais les risques de vieillissement plus rapide sont encore présents et comme les autres types de mobilier doivent être recouverts.

Protéger son mobilier de jardin en vaut la peine. Pour des conseils judicieux et des informations sur nos produits d’ameublement, contactez nos experts. JML: impeccable, année après année.